Agroforesterie : un moyen de subvenir aux besoins en tant que producteur

Actualité café

Publié par Arnela le 6 janvier 2020
Partager

Un producteur fait face à beaucoup de challenges au cours de sa carrière de producteur de café. C’est pour cela que l’agroforesterie rend les producteurs dépendants. Mais que cela signifie-t-il ? Qu’est-ce que l’agroforesterie ? Découvrons ce thème qui parle de plus en plus à nos chers producteurs de café.

L’agroforesterie représente le fait le planter des arbres ou des arbustes au sein de sa plantation. Il s’agit de l’action de planter des arbres.  L’agroforesterie a toujours existé au sein des pays du café, mais n’a pas toujours été appliquée. Cette définition représente également la fertilité des sols, réutilisation de bois pour l’énergie, etc. Il s’agit, entre autres, de différents moyens d’utilisation des terres.

En effet, revenons sur les quelques principes préconisés par les producteurs de café auparavant. Il est vrai qu’à l’époque du rebondissement du caféier dans le commerce, il fallait miser sur la productivité des arbres (d’ailleurs, tout le contraire de l’agroforesterie). L’arabica d’aujourd’hui n’est pas l’arabica d’il y a quelques siècles, voire quelques dizaines d’années.

Autrefois

Autrefois, le café Arabica était planté et exposé au soleil, il s’agissait du but premier ! En effet, une exposition au soleil, auparavant, offrait beaucoup d’avantages à nos producteurs. Chaleur étant beaucoup moins importante, un caféier Arabica produisait beaucoup au contact du soleil. D’ailleurs, il y a 60 années de cela, l’arabica faisait l’objet d’une forte demande de consommation : il fallait donc produire. Le mieux était d’exposer le café au soleil.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, les consommateurs se raisonnent à consommer un café de meilleure qualité. Le producteur mise alors sur le café produit à l’ombre, d’où l’expression du café passant du soleil à l’ombre. A l’heure actuelle, le consommateur ne cherche plus la quantité mais la qualité : les producteurs misent alors sur un café poussant à l’ombre et en haute altitude. L’ombre et l’altitude provoque une densité meilleure au sein de la cerise du café. En effet, le café sera beaucoup plus complexe, car son développement a été naturellement ralenti.

L’agroforesterie est un système forestier mis en place par de plus en plus de producteurs : celle-ci permet d’offrir un lieu d’habitat naturel pour les cafés, comme un état sauvage. L’agroforesterie permet de protéger et de mieux fertiliser les sols. Cette pratique offre aux producteurs des moyens de financement beaucoup moins importants : nul besoin d’utiliser des engrais, la forêt s’en occupe ! Protégeant les terres pour les générations futures, les terres sont productibles pour d’autres produits, comme les épices, fruits. D’ailleurs, chez Carole, l’agroforesterie a pris une grande place : Carole produit, ce jour, aussi bien du café que des fruits, bananes et oranges.

Avantages personnels

Préconiser la qualité à la quantité offre un travail décent aux producteurs, qui peuvent se diversifier dans d’autres cultures comme les épices ou les fruits. La récolte n’ayant lieu qu’une fois par an, c’est une seule et unique période de travail par an. Offrir d’autres possibilités de développement professionnels à plus de 100 millions de famille à travers le monde ? C’est possible.

Sur le long terme

Produire comme ce que l’on produisait auparavant n’est dorénavant plus possible, car le sérieux problème de déforestation se pose. En effet, une production massive entraîne la chute et la mauvaise qualité des arbres, qui doivent être replantés. Rappelons qu’un arbre planté n’offre aucun rendement sur les 5 premières années. Il s’agit d’un vrai investissement pour le producteur !


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *