Café : la culture au Honduras

Actualité café

Quelle est la culture du café au Honduras ? Quelle est l’histoire ? Quelles sont les spécialités du café du Honduras ?

Publié par Arnela le 25 mars 2019
Partager

Ce beau pays peut se mesurer face aux Grands Pays producteurs de café en raison de sa superbe qualité de Crus. Depuis plusieurs années, les chercheurs se rendent de plus en plus au Honduras pour dénicher les meilleures fèves de café d’Arabica. Malheureusement, à ce jour encore, le Honduras est considéré comme le pays le moins riche de l’Amérique centrale. Malgré les clichés qu’on puisse coller à ce pays, des énormes terroirs verts se cachent derrière le Honduras : nature incroyable sur laquelle poussent nos arabicas.

Une affaire économique

Saviez-vous que le café est le produit le plus exporté de ce magnifique pays d’Amérique centrale ? Plus de la moitié de des habitants du pays font du café leur dépendance économique et salariale. En cas de problème de qualité de Grands Crus, de goût… des milliers de personnes se verraient perdre leur travail. C’est pourquoi ils s’assureront de toujours avoir un produit de qualité avant de l’exporter.

Comment cela se passe-t-il au pays ?

Le Honduras consacre son économie à exporter son café puisque les changes (devises) sont d’une grande importance pour leurs finances. Nos amis d’Amérique centrale ne sont pas très intéressés à consommer leurs cafés et en boivent largement moins que les autres pays producteurs de café : par exemple, le Honduras se comporte à l’inverse total du Brésil qui lui, produit, récolte, traite, consomme et exporte son café. Cependant, parmi les faibles consommateurs en Honduras, les jeunes vont favoriser le cold brew en raison d’un café plus doux, plus fruités, moins acide.

Destructions des plants

Le Honduras, comme d’autres pays, est malheureusement touché par ce qu’on appelle la rouille orangée. Il s’agit d’une sorte de « poison » pour nos caféiers et ralentit parfois la production des cafés du pays. Cette rouille va principalement infecter les feuilles des arbres de café, qui vireront au orange, d’où le nom de la maladie. Vous pensez peut-être qu’ « il faudrait tout simplement couper les feuilles des arbres de café pour guérir les fruits », cependant, les cerises de café sont nourries par un conduit d’alimentation passant par les feuilles. Si les feuilles sont infectées, les cerises ne seront plus nourries, soient complexité affaiblie. Il s’agira d’un café mal exploité, non complexe, non riche et sera ainsi considéré comme un café de bas de gamme.

Qualité et originalité d’un café du Honduras

Les cafés du Honduras seront plutôt notés comme doux avec une superbe longueur en bouche. Les arômes majoritairement ressentis sont la noix, le bois et pain noir. Nous torréfions nos cafés Honduras plutôt « ambré », car le produit vient d’un terroir où les cerises sont très complexes soient très acides. En optant pour une torréfaction ambrée, nos cafés sont moins acides et permettent de révéler les arômes parfaits en tasse. Les cafés sont récoltés chaque année de décembre à mars, avec plusieurs passages. Le Honduras favorisera, selon le terroir, le traitement lavé, pour développer l’acidité de son café. Les cafés sont produits à plus de 1’300 mètres, ce qui est plutôt pas mal pour obtenir un café complexe.

Découvrez nos cafés Honduras.



Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *