Le cheminement du fruit à la tasse…

Actualité café

« Avant de pouvoir savourer un bon café, il y a tout un travail derrière ! En effet, le café fait l’objet d’une longue chaîne de transformation. »

Publié par Leijla le 14 février 2018
Partager

Tout d’abord, afin de nous rendre dans les pays producteurs, nous sélectionnons les plantations qui possèdent les meilleures conditions de culture, en particulier d’un climat équilibré, d’une altitude plus ou moins élevée. N’oublions pas qu’en fonction de la région de culture et la variété de la cerise à café, le profil gustatif du café ne sera pas le même.

Pour commencer, nous avons le producteur. Les plantations de caféiers sont cultivées par un agriculteur.  Le producteur de café est une personne qui vit en permanence au contact de la terre. Lorsque la récolte arrive, les cerises sont cueillies afin d’en extraire les grains intégrés dedans. Les cerises mûres sont identifiables grâce à leur couleur rouge éclatante. Il faut savoir que la récolte à la main est le processus le plus précis mais également le plus long. Les caféiculteurs récoltent les cerises mûres à la main, une par une et laisse sur l’arbuste celles qui sont encore vertes. Cette méthode permet une récolte de qualité supérieure.

C’est en parcourant les pays producteurs de café que l’acheteur de café vert déniche les perles rares. L’acheteur trouve et négocie les grains de café verts qu’il va acheter et transmettre aux torréfacteurs. Celui-ci est chargé également de la logistique de l’acheminement des sacs jusqu’aux pays consommateurs où les cafés seront torréfiés.
Une fois la sélection faite, les grains seront triés avant leur transport en fonction de nombreux critères tels que : taille, couleur, critères sensoriels. Plusieurs processus de contrôle seront établis avant et pendant le transport des grains de café.

Pour développer tous les arômes des grains de café verts, ceux-ci doivent être torréfiés et brassés simultanément. C’est le rôle du maître-torréfacteur, c’est lui qui va devoir adapter les bons profils de cuisson pour chaque variété de grain. La valorisation du grain est une étape qui s’effectue lors de la torréfaction. C’est ce qui permet aux grains de café de révéler leurs différents arômes. Le maître-torréfacteur, grâce à ses années d’expériences saura parfaitement lorsque le grain aura atteint le degré de torréfaction souhaité.

Nous voici enfin en fin de la chaîne du café, le Barista, c’est avant tout un grand connaisseur de café, il prépare le café avec ses soins d’experts, transformant à la demande du client les grains torréfiés en boisson. Le Barista va également conseiller la clientèle sur les différentes variétés disponibles et sur les saveurs du café, ainsi que sur les modes de préparation (espresso, méthodes douces…). De plus, après avoir ravivé le cœur des clients, il pourra vendre son café.



Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *