#Histoire: La ferme de Luis Emilio Valladarez

Nos producteurs

Nous vous présentons une nouvelle rubrique qui consistera à vous présenter nos petits producteurs un à un lorsque l’occasion se présente. Qui est Luis ? Quelle ferme lui appartient-elle ? Quelle variété produit-il ? Nous allons découvrir beaucoup d’informations concernant Luis dans les lignes qui suivent.

Publié par Arnela le 14 mai 2018
Partager

Luis Valladarez, Nicaragua

Tout d’abord, il faut savoir que Luis Emilio Valladarez a une ferme qu’il appelle Cafetalera Buenos Aires. Il s’agit d’une entreprise familiale de plus de 215 hectares créée il y a plus de 55 ans par Luis lui-même.

Comme nous le savons, chaque petit producteur décide des plants qu’il souhaite avoir, il décide également de la variété ou des variétés qu’il veut produire dans ses plantations. C’est ainsi que le petit producteur se différencie des autres. Il apporte sa petite touche en plus. Ainsi, nous découvrons ce que Luis entreprend dans sa plantation : Nous savons qu’il produit les variétés Caturra, Maracaturra et Villa Sarchi. Pour avoir une gamme de produit assez large, Luis favorise la différenciation des traitements. Il va donc tout aussi bien travailler le process Honey, que le Nature ou le Lavé. Petit flash back : Les processus de traitement ne sont pas des lavages mais des étapes à sélectionner pour changer le goût du café. Pour ce faire, il va falloir passer par l’étape du dépulpage ou non-dépulpage de la cerise. Notons que le process Honey rendra le café sucré en raison de son séchage au soleil enrobé de son sucre. Le process Nature donnera des cafés rouge fruités en raison de leurs séchages dans la cerise au soleil. Le process Lavé, en revanche, sera plutôt acide en raison de sa fermentation.

Luis se situe donc dans la commune de Buenos Aires dans les montagnes de Dipilto, là où le village produit des cafés entièrement de spécialité, très proche de l’Honduras.

Les cafés de Luis sont travaillés sur un sol très sablonneux à une altitude comprise entre 1’200 et 1’700 m, de quoi produire de bons cafés de spécialité ! De plus, Luis favorise la plantation à ombrage (environ 70% en respectant l’environnement.

Reprenons.

Luis achète donc une petite ferme appelée Buenos Aires, qui se suit d’un achat de deux autres par la suite, la Laguna et El Suyatal. Sa production principale était la cerise qui se suivait de la vente jusqu’à la création de sa propre ferme : Cafetalera. Il voulait contrôler la production et l’exportation du café dans les pays consommateurs.

Olman, son fils, rejoint le père pour la gestion des fermes familiales. De base avocat, il devient caféiculteur pour développer les processus de traitement et ainsi les performer.

Aujourd’hui, Luis, son fils Olman et son frère tiennent les plantations et nous proposent des cafés de qualité, équitables, éthiques et qui respectent avant tout notre environnement.



Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *