Pulpe de cerise du café, recyclage et méthodes au pays

Actualité café

Publié par Arnela le 16 mars 2021
Partager

Le pulpe de cerise du café… savez-vous ce qu’il en est ? En effet, nous ne connaissons qu’une partie du café qui est le grain vert ou torréfié. Mais, d’autres étapes dans la chaîne de culture du café sont importantes à retenir, et surtout du côté du producteur ou fermier. Que font les fermiers du pulpe de cerise du café au cœur de la plantation ? A travers notre article de blog du jour, nous vous révélons les informations les plus croustillantes sur cet partie du café importante sur les terroirs, dont les producteurs en font très bon usage dans la continuité de leur culture du grain. Pulpe de cerise, recyclage, méthodes de culture… nous vous révélons les points essentiels dans la chaîne du café sur notre thème! Découvrez-en plus ci-dessous !

Pulpe de cerise, c’est quoi ?

Il est vrai qu’un consommateur de café ne connaîtra qu’une seule partie de la culture du café qui est le café cuit dit torréfié. Les torréfacteurs, comme nous, connaissons la partie crue du café dite café vert. Chez les pays producteurs, on parlera de chaîne du café lorsqu’on mentionne le pulpe de cerise. En effet, que se passe-t-il avant l’étape du café torréfié ? Tout se passe sur une branche, un arbre. Un arbre à café va produire tout d’abord des fleurs du caféier après lesquelles naissent des cerises de café. Celles-ci sont composées, à l’intérieur, de deux grains verts, mais pas seulement… avant le grain, il y a le mucilage qui représente le sucre du café, le parche ainsi que le pulpe. Le parche et le pulpe sont deux phénomènes indispensables sur un terroir. Surtout, ils sont importants dans la culture du café de spécialité, là où toutes les actions autour de l’arbre sont travaillées méticuleusement afin de ne pas perturber la croissance d’un café premium.

Pulpe de cerise, le recyclage

Saviez-vous que les producteurs réutilisent le pulpe de cerise afin de régénérer une culture du café à travers le compost ? Comme chez Carole Zbinden, rien ne se jette… tout est utile dans la culture du café de spécialité. Ainsi, une tonne de café vert génère 500kg de « déchet » dit pulpe. Les producteurs de café de spécialité souhaitent y trouver un remède, en tentant le compost au cœur de leur terroir. En effet, au lieu d’utiliser différents composts alimentaires afin d’alimenter les sols riches des hauts plateaux, les producteurs jouent un recyclage sans fin en réutilisant tous les « déchets » du café vert, après sa transformation. Ainsi, tout le pulpe ainsi que le parche sont réutilisés pour replanter de nouveaux arbres sur les plantations. Les arbres à café nécessitent un climat adéquat pour la culture, mais pas seulement. En effet, un climat idéal, des pluies régulières, un vent des hauts plateaux ainsi que du compost 100% naturels favorisent la préparation d’un café premium.

Pulpe de cerise, une autre méthode

Puisque tout le pulpe ne peut être réutilisé en compost en raison de son fort volume, les producteurs ont trouvé une nouvelle méthode de recyclage, il y a bien longtemps, qui est l’infusion. En effet, dans les plus grands paysages de pays producteurs, on infuse le pulpe de cerise pour avoir un thé encore plus original. D’ailleurs, dans certains pays comme l’Éthiopie, cette manière d’infuser est devenue une culture à part entière. Ainsi, l’Éthiopie, le Yémen, l’Amérique Centrale ou encore la Bolivie sont les pays principaux à apprécier cette méthode de préparation sous forme de thé. Pour ce faire, rien de plus simple. Ce déchet du café est en réalité un fruit séché. Il suffit de faire légèrement griller les pulpes restants et d’infuser. L’idéal, selon la méthode bolivienne, est d’ajouter une petite dose de sucre ou de cannelle afin d’adoucir les saveurs et d’en apprécier le bon goût.


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *