Le prix du café augmente, au plus haut

Actualité café

Publié par Arnela le 2 septembre 2021
Partager

Le prix du café augmente au plus haut ? C’est l’actualité du mois d’août et septembre. En effet, la filière du café a été touchée cette fois-ci par un phénomène froid. C’est au Brésil qu’est l’actualité : une gelée a frappé les régions caféières du Brésil, en condamnant la majorité des plantations. En effet, la gelée pourrait entraîner une perte de café (dont volume de production) allant jusqu’à 6 millions de sacs pour la prochaine récolte 2022. Ce phénomène naturel aura fait exploser les cours du café en les faisant monter à 220 USD/livre, avec une baisse à 190/195.

Le prix du café augmente, entre arabica et robusta

Le prix du café augmente : depuis le début de l’année, l’arabica aura augmenté de 60%, tandis que le robusta aura fait face à une hausse de 7%. Les raisons de ces hausses de prix s’expliquent sur plusieurs facteurs :

  1. La Colombie, 3e pays producteur mondial, fait face, depuis avril 2021, a des conflits politiques perturbant ainsi la filière caféière. Le pays a fait face, mi-2021, à une chute de 52% des exportations de café.

 

  1. Au Brésil, premier producteur mondial, ce sont les conditions météorologiques qui auront fait parler d’elles. En début d’année, le pays a subi une vague de sécheresse importante, impactant toute sa production. N’oublions pas que les caféiers sont sensibles aux fortes précipitations. Lorsqu’une sécheresse fait son apparition, les caféiers font face au manque d’eau. Selon les dernières estimations, c’est près d’un tiers de la production totale du pays qui aurait été dévastée et perdue.

 

  1. Au Brésil, toujours, dans les terroirs de Minas Gerais, les plus vastes pieds du café, une nouvelle vague météorologique vient s’abattre sur les caféiers. Cette fois-ci, un épisode de gel aura frappé toutes les plantations. Ce coup de froid ne sera pas sans conséquence, puisque les arbres à café se mettent en situation de défoliation, ce qui pourrait entraîner la mort des caféiers. Cela pourrait avoir de grandes conséquences sur les futures récoltes, à suivre de près.

 

  1. La crise sanitaire, son impact sur la culture caféière : Bien que les pays fassent face aux crises du climat, la crise sanitaire se mêle aux échanges du café. Du côté de la demande, on parlera d’une baisse importante, en raison des lieux de café fermés (restaurant, torréfacteur, etc.). Cependant, avec les campagnes de vaccination et la réouverture des restaurants à tâtons, quand pourra-t-on prévoir une hausse de la demande ?

Une année difficile pour tous

Le prix du café augmente dans la filière; les importateurs et exportateurs ainsi que les torréfacteurs auront connu une année très difficile. Pour les consommateurs, ces perturbations caféières sont encore discrètes. Il faudra attendre les prochains mois afin d’estimer les volumes et pertes du café au Brésil pour évaluer les prix définitifs du café. Les trois prochains mois seront décisifs pour tous. Le cours du café sera un vrai spectacle, aussi bien en raison des changements climatiques, politiques et sanitaires. Soyons simplement réalistes : le prix du café ira à la hausse afin de prévenir les futures pertes caféières. Nous sommes en situation d’incertitude pour les récoltes et production de l’année 2022 : le Brésil pourrait constater une élévation des prix, car les conditions climatiques auront fortement réduit les récoltes du café Arabica au pays.

Des récoltes qui « dépendent » …

Les récoltes en début d’année 2022 dépendront des résultats climatiques.  Tout dépendra de la pluie durant la floraison des caféiers. En effet, c’est ici la période décisive. Les producteurs reconnaissent un potentiel de récolte lorsque la floraison apparaît. Cependant, au Brésil, la période sèche est toujours d’actualité, et nous ignorons les éventuelles récoltes qui seront réalisées. A suivre.

Situation août 2021


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *