La floraison des caféiers, l’indispensable

Actualité café

Publié par Arnela le 6 septembre 2021
Partager

La floraison des cafés est l’une des premières étapes importantes pour l’agriculteur. Lorsque les arbres à café fleurissent, c’est ici que le producteur constatera un potentiel de rendement, et productivité de la saison. En effet, la floraison des caféiers certifie l’arrivée des fruits de l’arbre, soient les cerises de café. Pour faire simple, la floraison des arbres à café rassure l’agriculteur : plus nous avons de fleurs durant la raison, plus nous pouvons estimer un beau rendement pour la raison des récoltes. C’est ici que tout se joue pour le petit caféiculteur, qui mise tout sur une culture de qualité, toute l’année. Découvrons plus de détails sur ce développement de l’arbre à café et de son importance pour le cultivateur.

La floraison des caféiers, un doute climatique

La floraison des caféiers variera en raison du climat, et surtout des précipitations selon les régions. Malheureusement, depuis quelques années, c’est le réchauffement climatique qui décide du développement des arbres. Ce défi climatique affronte nos petits producteurs, qui ignorent leur potentiel rendement de l’année jusqu’à l’obtention des fleurs blanches sur les arbres. C’est ici qu’ils pourront estimer le volume moyen de leur récolte de l’année, pour ensuite définir leur prix de vente aux torréfacteurs et exportateurs de la région. Découvrons-en plus sur la culture du grain, et l’importance d’une belle brillance sur les fleurs.

L’arbre à café

Une fois un arbre à café planté, il faudra patienter une moyenne de trois à quatre années afin de constater le début de la floraison, qui elle, se développe sur un processus de deux à trois mois. C’est sur les belles tiges du caféier que l’on constatera des fleurs de café, qui se développent parfois jusqu’à 4 fleurs sur la même tige. Durant leur développement de deux à trois mois, les fleurs du caféier offrent un délicieux parfum de jasmin, comme un thé.

Une floraison qui dépend de l’espèce

Tandis que l’arabica s’autopollinise, le robusta aura besoin d’une pollinisation dite « croisée » afin de développer les fleurs. Pour le Robusta, on parlera de fleurs plus grandes, denses jusqu’à 20 fleurs par tige, tandis que l’Arabica aura de plus petites fleurs, plus fragiles, avec une moyenne de 12 fleurs par axe. Tout dépend ainsi de l’espèce de café produite. Pour se développer, les fleurs auront besoin de belles précipitations dans les fermes. Quelques semaines plus tard, la floraison des caféiers touchera le « pic » de la saison, puisque les fleurs commenceront à tomber : c’est le bon signe pour le producteur, puisque cela confirme l’arrivée des cerises du café.

Une fois que les fleurs du café tombent, on gardera sur les arbres un petit point qu’on appelle « carpelle ». Les carpelles se dilateront sur plusieurs mois en atteignant une taille maximale. Les carpelles est l’état d’une cerise de café, juste après la tombée de la floraison. C’est ici que les producteurs parleront d’un début de maturation des caféiers.


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *