L’économie du café

Actualité café

Publié par Arnela le 25 novembre 2021
Partager

L’économie du café se voit aujourd’hui comme être le principal enjeu commercial au monde. En effet, les échanges internationaux du café représentent plus de dix milliards de dollars en moyenne par année. Ainsi, ces échanges permettent une consommation quotidienne de plus de 2 milliards de tasses à travers le monde. Cependant, ces derniers restent relativement « faibles » par rapport aux autres produits de première nécessité comme le blé qui représente 60 fois plus de production mondiale annuelle. Le petit noir ne cesse de surprendre, et découvrons quelques faits sur l’économie du café dans notre actualité du jour.

L’économie du café, une production en volume

L’évaluation de l’économie du café se base sur une unité de mesure de 60kg par sac de café vert, également appelé « sac en jute ». Il s’agit d’une mesure universelle permettant de chiffrer les évolutions des échanges mondiaux. Cependant, certains producteurs travaillant indépendamment différencient leurs sacs par une unité de 69kg. Depuis une vingtaine d’années, les pays producteurs du café échangent leurs grains en grands volumes, dépassant ainsi les 100 millions de sacs par an. Ce chiffre ne cesse d’augmenter, malgré les différentes crises comme la grêle au Brésil durant l’année 2021.

L’économie du café qui dépend de plusieurs pays

L’économie du café se repose sur plusieurs pays producteurs, comme le Brésil qui détient 33% de la production mondiale. 16% seront produits par le Vietnam, 7,8% par l’Indonésie, et 7,% par la Colombie. Si le Brésil garde sa fidèle place depuis plusieurs décennies, c’est principalement en raison de son terroir propice à la culture du café. Non seulement les conditions climatiques jouent un grand rôle dans la qualité du grain, mais les vastes terroirs brésiliens sont majoritairement plats, permettant la récolte plutôt mécanique. Cette méthode, certes, plutôt destructrices de l’environnement, permet d’économie sur la main d’œuvre.

Une augmentation favorable

L’économie du café ressent une augmentation favorable quant à la quantité. Nous connaissons ainsi une progression de 20% durant les 25 dernières années. Le Brésil maintient sa première place pour la première qualité de l’arabica, et le Viet Nam s’occupe de produire les gros volumes du Robusta. A travers le monde, nous recensons plus de 100 millions de producteurs à travers le monde, regroupés majoritairement en famille. Certaines d’entre elles s’engagent également à cultiver du café de spécialité afin de diversifier les revenus.

Quel sera le futur de l’économie du café, fortement touché par le réchauffement climatique ? A suivre.


Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *