Jour 3, visite de la finca Hartmann et du Mount Totumas Cloud Forest

Nos producteurs

Troisième jour de notre voyage au Panama! Nous avons eu l'occasion de visiter la plantation d'une des pointures du café panaméen, la famille Hartmann. Nous nous sommes ensuite rendus au Mount Totumas Cloud Forest pour un repas à plus de 1900 mètres d'altitude!

Publié par Elea le 26 septembre 2018
Partager

Départ de l’hôtel à 5h30, direction l’aéroport en compagnie de Marcos, Mario, Juan Antonio et Pablo ! En chemin, Juan Antonio nous explique le déroulement de ces deux prochains jours. Nous allons visiter la plantation Hartmann aujourd’hui puis demain nous passerons la journée sur la plantation Mil Cumbres.

Nous prenons l’avion de Panama City à David (une petite ville aussi connue sous le nom de San José de David), le vol ne dure qu’une heure, Une fois sur place, Mario s’occupe d’aller chercher le gros 4×4 loué pour l’occasion, et nous partons direction la ville de Volcán.

En chemin, nous voyons beaucoup de vendeurs de fruits sur le bord de la route, qui proposent ananas, bananes et autres fruits exotiques.

Une fois arrivés à Volcán, nous déposons rapidement nos bagages dans le petit hôtel coquet de Los Brezos. L’oncle de Mario, Payín, nous rejoint et nous partons en direction de la plantation Hartmann, la journée est chargée et il n’est pas encore 9 heures du matin !

Nous comprenons rapidement l’utilité du 4×4, c’est un moyen de locomotion indispensable sur les plantations car les chemins de terre et de cailloux sont impraticables pour tout autre type de véhicule !

(Arrivée à la Finca Hartmann, avec Juan Antonio, Mario, Pablo, Payín et Marcos)

La Finca Hartmann est une entreprise familiale, fondée en 1950 par Ratibor Hartmann Sr, fils d’un immigré allemand. La finca est actuellement gérée par trois générations de Hartmann, nous avons fait la connaissance de Ratibor Jr, qui s’occupe principalement du contrôle qualité. Ratibor est ce qu’on appelle un « Q-grader », un spécialiste du café, ce qui lui permet d’évaluer la qualité d’un café grâce à un barème précis nommé l’échelle des Q-grader, reconnue mondialement.

(Ratibor Hartmann, nous faisant visiter sa plantation)

La particularité de cette finca est que les caféiers poussent à l’ombre des arbres, à plus de 1300 mètres d’altitude. Un concept révolutionnaire que beaucoup lui avaient déconseillé. Il a donc prouvé que les caféiers poussent parfaitement dans ces conditions en totale harmonie avec la nature. Malgré cette méthode de culture peu traditionnelle, les Hartmann sont un des premiers producteurs de café de qualité.

(Un arbre, un caféier, un arbre, un caféier…)

Sur les sacs de café issus de la plantation, nous pouvons voir l’appellation « Bird Friendly », qui rappelle que la finca encourage les oiseaux à venir s’y installer car pas moins de 300 espèces d’oiseaux différentes vivent sur la plantation.

(Lisa à côté d’un sac de café Hartmann)

Les Hartmann ont également décidé de laisser intacts 75 hectares de forêt vierge aux abords du Parc National La Amistad, en tant qu’extension. Un geste qui montre l’amour que cette famille porte à sa région et à l’environnement.

(Des cerises de café vertes, rendez-vous en Novembre pour la récolte!)

Ratibor nous fait visiter les installations, le hangar où le café est stocké avant d’être expédié est pratiquement vide, car la récolte ne commencera réellement qu’en Novembre. Il nous montre également une nouvelle méthode d’emballage sous vide, ce qui faciliterait grandement le transport.

 

(Hangar de stockage)

 

(Café emballé sous vide pour faciliter le transport)

Dans une pièce attenante, deux femmes indigènes trient des grains de café afin de retirer tous ceux qui comporteraient des défauts.

 

(Deux femmes indigènes trient les grains de café)

Il nous montre ensuite la zone dans laquelle sont disposés des lits africains, servant à faire sécher le café de façon homogène grâce à une bonne circulation de l’air entre et sous les grains. Les grains sont régulièrement brassés manuellement.

 

(Lits africains servant à faire sécher le café)

Dans une petite pièce faisant office de musée, on nous montre des tableaux d’insectes que l’on peut trouver sur la plantation, celui qui a le plus attiré notre attention est le Chrysina Resplendens, un scarabée doré que l’on ne trouve qu’en Amérique Centrale et qui n’est pas très commun.

 

(Le scarabée Chrysina Resplendens)

On nous montre également des sacs de jute qui étaient utilisés auparavant pour le café de la plantation.

 

(D’anciens sacs de jute)

(Lisa et Payín dans le musée)

Et c’est parti pour un petit tour dans la plantation ! Ratibor nous montre ses différentes variétés, du Geisha, du Catuaï, du Pacamara, du Maragogype et bien d’autres… Un vrai temple du café !

(Un caféier Catuaï)

(Le Floripondio, une fleur aux propriétés hallucinogènes)

(Vue de la plantation sous la couverture nuageuse)

(Juan Antonio et Lisa devant un caféier Beloya)

Ici, Lisa pose avec Juan Antonio devant un caféier Beloya d’Ethiopie, originaire de la région d’Yirgacheffe. Il n’y a que deux plants adultes sur la plantation. Mais surprise ! La famille Hartmann a fait des petites boutures de ces caféiers et pas moins d’une centaine de petits plants de café attendent sagement d’être mis en terre !

(Plein de petits Beloyas!)

Nous continuons la visite et arrivons sur une zone de construction où il y aura très prochainement un laboratoire de café et des chambres, appartenant aux deux Fincas, Hartmann et Mil Cumbres. Les nuages étaient déjà au rendez-vous mais Ratibor nous a assuré que lorsque la vue est dégagée, elle vaut vraiment le détour. Tout le bois utilisé pour la construction est exclusivement issu de la plantation.

 

(Le futur laboratoire Hartmann / Mil Cumbres)

Nous repartons et allons visiter le Mount Totumas Cloud Forest, un sanctuaire de 170 hectares de forêt vierge achetée par les frères Michael et Jeffrey Dietrich en 2008 qui a vocation à proposer un havre de paix autant aux animaux vivant dans la région qu’aux visiteurs. C’est un petit « Eco Lodge » construit à plus de 1900 mètres d’altitude, proposant des chambres et un espace restaurant. Celui-ci est tenu par la femme de Michael, Alma. Le menu est restreint mais les produits sont exceptionnels, ils proviennent tous de leur jardin potager ou de vendeurs locaux à Volcán. Un régal !

 

(Mount Totumas Cloud Forest Lodge)

Il y a 9 chemins de randonnée autour du lodge, qui permettent aux visiteurs d’apprécier la beauté de la zone et depuis lesquels vous pouvez espérer apercevoir un très grand nombre d’oiseaux et de singes.

(Le Mount Totumas Cloud Forest Lodge est le point de départ de 9 randonnées)

Devant le lodge, ils ont disposé des petits contenants d’eau sucrée pour attirer les colibris.

(Colibri)

Au retour, nous nous arrêtons pour voir un bassin d’eau thermale naturel, nommé Los Pozos, dont l’eau est aussi chaude qu’un jacuzzi ! L’odeur de soufre qui s’en dégage n’est pas trop incommodante, ça semble être un lieu idéal pour se relaxer après une dure randonnée ! C’est un lieu difficile d’accès connu des indigènes.

(Los Pozos, petit bassin d’eau thermale naturel)

Retour à l’hôtel vers 18 heures pour nous et Marcos, mais Mario, Juan Antonio et Pablo se rendent à la finca pour préparer la journée de demain, nous avons hâte !



Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *